• Accueil
  • > 2010
  • > 26 mars 2010 – Compte rendu rencontre de quartier Péage Maniguet

11 mai, 2010

26 mars 2010 – Compte rendu rencontre de quartier Péage Maniguet

Classé dans : 2010,LES QUARTIERS,PEAGE,RENCONTRES DE LA MUNICIPALITE — publicationsvilledevizille @ 17:08

iconerunion.jpg Péage – Langevin

Vendredi 26 Mars 2010 – 18h30 Ecole Paul Langevin

PRESENTATION DES DIFFERENTES REFLEXIONS AUTOUR DE L’ECOLE  (entrée de l’école, parking, devenir du bâtiment industriel, terrains de sports, city-stade,…)

 

11 personnes présentes dont 2 délégués  Monsieur JOSSERAND et Silvia Faure

Elus : Giséle Le Roux, Christine Sanchez ,Evelyne Specia

Serge Gros, Lionel Coiffard , Georges Claveri, Claude Grosjean

Présentation par Lionel Coiffard des projets et perspectives pour Le Péage.

 

Point  sur les projets déjà engagés et/ou en cours

-Péage centre : rénovation du parking, espace pour enfants à créer, jeux de boules à remettre en état (réalisé pour le 24 avril).

-Bois du Léon : la  deuxième tranche va démarrer avril ou mai 2010, démolition des cabanons (réalisé première semaine de juin) plus tardivement que prévu car amiante, installation des jeux pour enfants avant l’été.

Terrain d’aventure vélos : début des travaux en juin avec un accès différent du chemin menant à la clairière pour ne pas gêner les mamans avec poussette et les jeunes  enfants.

-Le Grand trou : la copropriété travaille en accord avec la Mairie afin de réfléchir à l’aménagement du petit espace communal (la commune s’est engagée à donner des bancs publics retirés d’espaces publics qui après rénovation par les habitants équiperont différents emplacements de la copropriété).

 

Débat  sur les projets envisageables

 

Entrée du Maniguet :

Les  terrains concernés appartiennent à  EDF, à la CCSG et à la commune et représentent ensemble une grande superficie. La dernière version du  projet de déviation implique la destruction de la première maison EDF ; la CCSG est prête à acheter les deux lots mitoyens. La construction d’un ensemble immobilier et/ou économique pourrait être envisagée  par la suite…

Remarque importante : Le Conseil Général et EDF sont des partenaires indispensables dans les projets de réaménagement des quartiers du Péage ; il y a nécessité pour la commune à organiser une rencontre entre les différentes  entités  CG ; EDF ; CCSG et Vizille

 

Immeubles BOUYGUES : problème du stationnement de nombreuses voitures à l’extérieur des immeubles (le long de la route avec des problèmes de visibilité)

Le constructeur a-t-il respecté  les règles de parking : soit deux places par appartement + 6 places extérieures à la Résidence ? Le Maire s’engage à envoyer le Policier Municipal pour vérifier qu’il y ait bien les places prévues initialement. (vérification faite la résidence a respecté le permis de construire accordé en 2007 avec 2 places par logements mais certains acheteurs n’ont pas acheté leur place d’autres en ont acheté 3 et la commune n’a pas négocié en amont plus de 7 places à l’extérieur sur la route qui s’avère être toujours une propriété d’EDF et non de la commune).

 

Projet d’aménagement global autour de l’école

 Idée directrice : avec la mise en place de la déviation, l’école Paul Langevin devient le centre du Péage

Création d’un tennis (déplacement du terrain actuel  situé sur le tracé de la déviation et en très mauvais état), création d’un terrain de sport(en remplacement du terrain de foot actuel propriété d’EDF), implantation du city Park dans ce secteur, rénovation du parking de l’école, création d’une placette conviviale pour attendre les enfants, colonnes de tri sélectif à enterrer

Le déplacement du terrain de tennis nécessite l’achat de terrains privés. Eventualité à négocier dès maintenant avec le Conseil Général comme une anticipation au projet de la déviation

Discussion avec EDF début Avril pour céder le terrain destiné au terrain de sports (note : cette discussion avec les services d’EDF a validé l’idée de la cession à la commune du terrain sous les lignes à côté de l’école).

 

Devenir du hangar industriel rue Paul Langevin :

Actuellement deux artisans sont installés et paient un loyer qui rapporte 5 000€/ an à la Municipalité. Le bâtiment n’est pas en très bon état et demandera dans les années à venir beaucoup de gros travaux. L’ensemble bâtiment+terrain représente une surface de forme « biscornue » de 2 000 m2 Faut-il le démolir et reconstruire un petit immeuble de deux étages ?

Lionel expose les différentes hypothèses envisageables : possibilité de faire 11 logements Type T2 + 1 salle de réunion. La municipalité informe qu’il est important de construire et de proposer des logements en location car le quartier est surtout constitué de  propriétaires, que la population vieillit et risque de mettre en péril les effectifs de l’école à terme.

Interventions du public : Les riverains immédiats sont plutôt contre ce projet d’immeuble en évoquant plusieurs arguments : les T2 prévus n’accueilleront pas ou peu d’enfants pour l’école, problème visuel de la hauteur de cet immeuble, actuellement gros problème de stationnement dans cette rue dû à l’école ; enfin  vis-à-vis important par rapport aux villas proches et par rapport au lotissement du Murier.

Il ne semble pas judicieux de prévoir dans l’immeuble une salle de réunion qui apportera des nuisances sonores et de stationnement pour le quartier ; la cohabitation entre une association et les résidents des logements ne semble pas compatible (la crainte est que d’une salle au départ simplement de réunion on évolue vers un lieu d’animation ou de petite salle des fêtes avec beaucoup de nuisances).

Les jeunes ne sont pas demandeurs d’un espace fermé qui ne sera pas toujours accessible. Prévoir une sorte de kiosque ouvert encadré par des animateurs (le jeune présent confirme)

 

Lionel rappelle que rien n’est arrêté, figé, que cette zone est en bleu clair pour le risque inondations et que les permis sont bloqués encore pour cinq ans, pour l’instant il faut rencontrer les entrepreneurs, faire des hypothèses et envisager la faisabilité de ce projet.

Autre hypothèse : le bâtiment pourrait être démoli et le terrain vendu pour construire deux villas (ou un immeuble plus petit 6 logements porté par un promoteur privé).

Georges précise que « bientôt nous serons 9 milliards sur cette planète et qu’il faut prévoir des logements et que pour le bien de la collectivité chacun doit faire des concessions (le SCOT schéma cohérence de l’organisation du territoire préconise de construire de façon à densifier les bourgs et les centres urbains déjà existants plutôt que développer des habitations “horizontales ”). »

Laisser un commentaire

Les délibérations du consei... |
PCF Bretagne : la campagne ... |
algerie, ses enfants, sa force |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La 2ème partie du blog de m...
| renouveau conservateur
| Blog officiel de Ousmane Ma...